Le Vaudou au Bénin, véritable institution

Le vaudou (ou vodou, ou vodoun), plus rarement appelé vaudouisme, est une religion originaire de l'ancien royaume du Dahomey (Actuel Bénin). Pratique occulte éclatée en de multiples communautés, cette religion d'ordre cosmique issue des cultes animistes africains, est toujours largement répandue au Bénin et au Togo, comme dans le célèbre marché des féticheurs à Lomé. Sa capitale, Ouidah, est d'ailleurs au Bénin.

À partir du xviie siècle, le culte vaudou se répand aux Caraïbes et en Amérique par le biais des esclaves. Le vaudou se retrouve donc sous différentes formes à Cuba, en Haïti, au Brésil ou encore aux États-Unis, en Louisiane surtout. Il s'est aussi répandu en Afrique du Nord, où il se retrouve sous différentes formes, dont la plus connue est le Gnawa au Maroc mélangé au folklore religieux arabo-musulman. Le culte vaudou compte environ 50 millions de pratiquants dans le monde.

La fête du Vaudou au Bénin

Depuis une vingtaine d’année maintenant, chaque journée du 10 janvier est consacrée au Vaudou. Il s’agit d’une commémoration nationale décrétée par le président Nicéphore Soglo en 1994 en accord avec les dignitaires et responsables des cultes du vaudou. Depuis 1998, la journée est fériée et dans le pays, les couvents et les temples sont remis à neuf pour la circonstance. Un peu partout à Cotonou, mais surtout à l’intérieur du pays, cette célébration est accompagnée de démonstrations spectaculaires qui attirent des milliers d’adeptes, de curieux et de touristes venus de divers horizons.

Cette cérémonie est l'occasion de vénérer Mamy Watta (déesse de l’eau), Ashina (dieu du tonnerre), Sakpata (dieu de la terre), Ogou (dieu du fer), Kokou (dieu guerrier) et d’autres comme les Zangbeto (gardiens de la nuit), les Kouvito (revenants). Pendant toute une journée, cérémonies officielles, libations, processions, immolation d’animaux se succèdent à un rythme effréné.







Vaudou et politique

Avec une fête instituée par le président Nicéphore Soglo en 1994, c'est au tour de l'actuel président béninois Patrice Talon de s'exprimer sur le sujet. En effet, lors de la cérémonie de présentation du programme d'actions du gouvernement, il a déclaré « Si l’Europe est de culture judéo-chrétienne, si l’Orient se réclame de culture islamique, l’Afrique est de quelle culture ? Nos parents étaient des païens, ils ont créé des danses, des dessins, des masques et c’est cela qui a constitué notre patrimoine culturel et qui inspire nos artistes. L’Afrique est de culture Vodoun. Aujourd’hui, l’Afrique est laïque, elle est musulmane, elle est catholique, elle est même bouddhiste parfois, mais elle est de culture Vodoun » . Non sans rappeler fait qu'il ne s'agit pas pour lui de faire la promotion du culte vaudou, il tient à souligner que cette culture est ancrée dans la vie des béninois, et même au delà des africains en général.

Nous vous proposons de revoir son intervention ci-dessous.

Découvrez le meilleur de la culture afro sur Afrostream.

Photos : Olivier Papegnies

Marina Wilson
16abonné(s)